Frais bancaires

Assurance moto : ce qu’il faut savoir du malus

27/02/2014 / Frais bancaires


Assurance moto : ce qu’il faut savoir du malus

Le principe et l’estimation du malus en assurance moto

Dans le cadre d’une assurance moto, lorsque le motard est responsable d’un sinistre, ce dernier écope d’une augmentation de sa prime d’assurance et obtient alors un malus. Si l’assuré est seul responsable du sinistre causé, le malus équivaut à une majoration de 25 % de la prime d’assurance. Si par ailleurs le sinistre est issu d’une responsabilité partagée, le malus est moins élevé et la majoration de la prime s’élève à 12,50%. Il est toutefois à souligner que le malus d’une assurance deux-roues ne peut excéder 250% de la prime référentielles qui équivaut à un coefficient maximal de 3,5. En outre, si le motard n’est responsable d’aucun sinistre après deux années, son malus est annulé.

Cas où un malus supplémentaire est appliqué

Certaines situations amènent les assureurs à appliquer un malus. C’est notamment le cas en ce qui concerne les accidents provoqués en état d’ivresse. Le malus est alors de +150 %. De plus, une hausse de 50% de la prime d’assurance est également appliquée en cas d’accidents ayant mené à la suspension du permis de conduire pendant une durée de deux à six mois. Enfin, dans le cas d’un délit de fuite, une majoration de 100% sera appliquée. Il faut toutefois noter que l’incendie ou le vol de votre deux-roues n’entraîneront aucun malus.

Pour faire des économies, n'oubliez pas de comparer les assurances moto sur Comparedabord !

Vous devez être enregistré et connecté si vous voulez laisser un commentaire !

Commenter avec
    En poursuivant votre navigation, vous acceptez les cookies pour améliorer le parcours utilsateur et bénéficier de certaines offres plus en lien avec vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus sur les conditions d'utilisation du site cliquer iciFermer