Assurance décès prévoyance

Assurance décès : les trois pièges à éviter

22/09/2015 / Assurance décès prévoyance


Assurance décès : les trois pièges à éviter

Mettre ses proches à l'abri de problèmes financiers est essentiel pour protéger conjoint et enfants.

L'assurance décès, ou assurance prévoyance, peut se révéler utile à la condition qu'elle soit souscrite dans les règles de l'art.

Choisir la bonne formule, se renseigner sur les risques couverts, éplucher les clauses et les conditions... Telles sont les choses sur lesquelles s'attarder pour éviter les pièges lors de la souscription d'une assurance décès

Choisir la bonne formule

Il existe deux types d'assurances décès :

  • l'assurance décès temporaire qui couvre l'assuré jusqu'à une date donnée
  • l'assurance décès permanente qui, comme son nom l'indique, ne possède aucune date limite

L'assurance décès temporaire n'assure le versement d'une indemnité au bénéficiaire que si l'assuré meurt avant la date fixée lors de la signature du contrat.

Un piège à éviter facilement en souscrivant une assurance décès permanente, contrat dans lequel la limite dans le temps est inexistante.

Attention, dans tous les cas, l'assurance décès doit être souscrite avant 65 ans. Les paiements, eux, peuvent se faire avec des cotisations temporaires ou viagères ou un paiement unique.

Vérifier les garanties inclues dans le contrat

Les risques couverts dans un contrat d'assurance décès varient d'une formule à l'autre et d'un assureur à l'autre.

Dans un contrat basique, le capital n'est versé que si la mort est accidentelle.

Les autres causes comme les accidents du travail ou le suicide ne sont pas couverts.

Un piège à éviter en vous informant sur les exclusions et en choisissant un contrat plus complet, qui couvrira toutes les origines du décès.

Attention : de nombreux contrats d'assurance décès comprennent un délai de carence durant lequel la garantie n'est pas valable en cas de décès.

Attention au couple assurance décès / assurance vie

Certains assureurs proposent de combiner l'assurance décès à l'assurance vie. Il s'agit pourtant de deux contrats différents, l'un appartenant à la prévoyance et l'autre aux placements financiers et produits d'épargne.

Éviter les pièges lors de la souscription d'une assurance décès implique de dissocier ces deux contrats.

Dans le cas contraire, vous paierez pour deux garanties mais que vous soyez mort ou vivant, vous perdrez forcément l'une des deux.

Vous devez être enregistré et connecté si vous voulez laisser un commentaire !

Commenter avec
    En poursuivant votre navigation, vous acceptez les cookies pour améliorer le parcours utilsateur et bénéficier de certaines offres plus en lien avec vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus sur les conditions d'utilisation du site cliquer iciFermer