Assurance

Assurance : les hommes paient-ils moins que les femmes ?

assurance homme femme

La loi de décembre 2012 et la discrimination en matière de sexe

Selon les dispositions de cette loi, il est interdit à l’assureur de tenir compte du sexe de l’assuré dans le calcul des cotisations qu’il doit payer.

Dans la pratique, cependant, il n’est pas toujours aisé pour l’assureur de passer outre ce critère. Dans l’évaluation du montant de la cotisation, les organismes d’assurance se fondent sur :

  • La fréquence probable et le coût des sinistres : pour déterminer cette fréquence, il est impossible de passer outre le paramètre du sexe. Une femme, par exemple, est beaucoup moins susceptible de se trouver être la cause d’un accident de voiture qu’un homme.

  • Les charges dont l’assureur doit s’acquitter

  • Les bénéfices de l’assureur

Pour contourner cette disposition de la loi, les assureurs ont trouvé certaines parades.

Discrimination ou pas dans la pratique ?

Au niveau de l’assurance auto, étant donné que les femmes conduisent plus de petites voitures et que leur fréquence de conduite est inférieure à celle d’un homme, les assureurs masquent la prise en compte du critère sexe par deux paramètres : la puissance du véhicule et la fréquence de conduite. Par ailleurs comme le précise les journalistes de News Assurances et après avoir réalisé des simulations, il est à noter que les comparateurs d’assurances offrent des tarifs identiques pour les hommes et les femmes.

En ce qui concerne l’assurance santé, l’existence des mutuelles collectives au sein des entreprises permet d’éviter les discriminations en matière de sexe. Les cotisations de l’entreprise ne varient, en effet, pas en fonction du nombre d’hommes ou de femmes.

Enfin, quant à l’assurance décès, le montant des cotisations est presque le même pour les deux sexes grâce à la réduction de l’écart sur l’espérance de longévité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *