Comment effectuer une demande d’indemnisation voyage ?

En cas de vol annulé, retardé, surbooké ou de correspondance manquée, savez-vous qu’il existe la possibilité de recevoir une indemnité ? Allant de 250 à 600 euros par passager, elle est prévue par un règlement européen (CE 261/2004) pour réparer le préjudice subi par le voyageur.

Cette indemnité doit être versée par la compagnie aérienne dès lors qu’elle est responsable du retard ou de l’annulation du vol ou en cas de surbooking.

Dans quels cas prétendre à une indemnité ?
Une réglementation européenne prévoit une indemnité dans les cas suivants :

  • Le retard de vol est de plus de 3 heures à l’arrivée à la destination finale.
  • Le vol est annulé par la compagnie aérienne moins de 14 jours à l’avance.
  • La compagnie refuse l’embarquement car elle a effectué du surbooking (c’est-à-dire qu’elle a vendu plus de billets que de places disponibles dans l’avion).

Pour pouvoir prétendre à une indemnité dans le cas d’un retard ou d’une annulation de vol, il faut également :

  • Que le vol soit opéré par une compagnie aérienne d’un pays membre de l’Union européenne (ou de Suisse, de Norvège, d’Islande) et qu’il soit au départ ou à destination d’un de ces pays.
  • Que le vol soit au départ d’un pays de l’U.E (ou de la Suisse, de la Norvège, de l’Islande) s’il n’est pas opéré par une compagnie européenne.

Quel est le montant de l’indemnisation pour un vol retardé ou annulé ?

L’indemnité prévue par le règlement européen 261/2004 est forfaitaire : son montant varie donc en fonction de la distance effectuée par le vol :

  • 250 euros pour les vols de moins de 1500 km
  • 400 euros pour les vols de 1500 à 3500 km et pour tous les vols supérieurs à 1500 km reliant deux destinations dans l’Union européenne (vols intracommunautaires)
  • 600 euros pour les vols de plus de 3500 km (sauf les vols depuis/vers la France d’Outre-Mer considérés comme des vols intracommunautaires donc plafonnés à 400 euros)

A noter : le règlement européen prévoit néanmoins des « circonstances extraordinaires » qui dispensent les compagnies aériennes du versement d’une indemnité. Pourquoi ? Tout simplement lorsque les causes avérées du retard ou de l’annulation ne peuvent lui être imputées. C’est le cas, par exemple, d’une météo défavorable à la bonne réalisation du vol, d’une alerte sanitaire ou sécuritaire, d’une grève du contrôle aérien ou encore d’une collision aviaire.

Comment se faire indemniser par la compagnie aérienne ?

Il n’est pas toujours simple de savoir à quoi on a droit exactement lorsqu’on subit un problème sur son vol. Les démarches peuvent aussi demander du temps, surtout si la compagnie aérienne nie en bloc sa responsabilité !

Le plus simple : confier sa réclamation à un spécialiste de l’indemnisation aérienne ! Grâce au formulaire en ligne disponible sur CompareDabord, il est très simple et très rapide de remplir sa demande d’indemnisation.

Sous 48h un expert de notre partenaire Air Indemnité, leader français de l’indemnisation des passagers aériens, revient vers vous pour vous indiquer si votre cas est éligible à une indemnité et à combien vous pouvez prétendre !
250, 400 ou 600 euros par passager ? Pour connaître le montant de votre indemnisation, quelques clics suffisent. En plus, le service d’Air Indemnité est rétroactif 5 ans !

Déposez gratuitement et en quelques clics votre déclaration et suivez l’état de votre demande en temps réel.

Comparez les vols pour trouver votre prochain billet d’avion au meilleur prix sur CompareDabord.

Découvrez une sélection de destinations exclusives pour vos prochaines vacances !