Jardin

Comment créer un jardin zen ?

Comment créer un jardin zen ?

Qu’est-ce qu’un jardin zen ?

Sorte de refuge destiné à se ressourcer, le principe du jardin zen est de créer un espace clos et harmonieux. L’idée de départ est de reproduire en miniature l’équilibre des paysages naturels (îles, collines, montagnes, lacs…). Un petit jardin idéal qui donne un sentiment de quiétude et d’apaisement.

Comment composer un jardin zen ?

S’il n’existe pas de règle vraiment définie, il importe de respecter quelques principes :

1) Pas de surcharge

Selon la philosophie du Feng Shui, le jardin zen implique de créer un espace aéré, avec des éléments simples et des couleurs assez sobres. La disposition des différents éléments suffira à sublimer cet apparent dépouillement.

2) Les éléments qui composent le jardin zen

– Les pierres et les roches sont les objets principaux du jardin zen. On peut les disposer les unes sur les autres pour créer des volumes, ou les unes contre les autres pour jouer sur les formes. Elles vont structurer le jardin, lui donner son caractère. L’idéal : de gros galets aux formes arrondies.

– L’eau : pour adoucir la dureté des pierres et créer un équilibre, l’eau fait partie des éléments théoriquement indispensables au jardin zen. Faites preuve d’imagination, évitez les bacs en plastique pour privilégier les matières brutes, comme une urne en pierre… L’idéal : créer une petite fontaine de jardin.

– Le sable et le gravier ont une place importante dans le jardin zen. Ils permettent de tracer des chemins et des contours valorisant les autres éléments, ou de créer un « jardin sec ». Dans le cas du jardin sec, le sable ou le gravier habille tout l’espace du jardin : Les pierres et les plantes constituent alors autant d’îlots disposés harmonieusement au sein de cet espace. En général, on ratisse de façon circulaire autour de chaque élément, les autres lignes respectant un parallélisme et une géométrie strictes.

– Les plantes : les plantes asiatiques sont à privilégier : Le bambou en bosquet qui permet de délimiter les contours, l’érable du japon, les cerisiers et abricotiers japonais (prunus). Vous pouvez également intégrer des azalées et des camélias (avec parcimonie) ou toute plante pouvant rappeler les paysages du Japon. Les fleurs doivent rester rares pour ne pas alourdir le reste du jardin.

3) Géométrie et créativité

L’art du jardin zen est difficile à maîtriser. Toutefois, s’y essayer est un fabuleux moyen d’exercer sa créativité. Le seul point à respecter est l’équilibre des éléments et une certaine géométrie, permettant aux énergies de circuler. A chacun ensuite de composer son jardin, comme si vous composiez un tableau.

Pour vous exercer, avant de voir « en grand », entraînez-vous sur des jardins secs miniatures, ce sera l’occasion  d’imaginer le plan de votre jardin grandeur nature.

Sur Comparedabord, vous pouvez également apprendre à préparer votre jardin pour les beaux jours !

Découvrez les conseils en vidéo du paysagiste Antoine Sénave :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *